Aides aux étudiants : le bilan d’Emmanuel Macron critiqué

Aides aux étudiants : le bilan d’Emmanuel Macron critiquéSelon le baromètre annuel de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), publié lundi 16 août, seules les dépenses ponctuelles de rentrée, pour le mois de septembre, sont en baisse de 0,31 %.

Elles atteignent 1 164 € en moyenne (contre 1 167,52 € en 2020). La fusion de plusieurs d’entre elles aurait participé à l’allègement de 0,2 % à 5,7 % de cette imposante ligne du budget étudiant en septembre. Le prix des loyers, premier poste de dépense des étudiants, a crû de deux points en moyenne, pour atteindre 674 € à Paris et 500 € ailleurs en France. Le budget mensuel d’un étudiant avoisinerait ainsi 1 132,44 € en région et 1 351,14 € à Paris.

À CONSULTER >> Laïcité : Les enseignants sont de plus en plus nombreux (42%) à s’autocensurer

En additionnant ces sommes avec les dépenses spécifiques de la rentrée, le mois de septembre coûtera 2 597 € (+ 2,04 %) à un étudiant non-boursier parisien, contre 2 306 € (+ 1 %) pour son homologue en région. Depuis 2017, « les étudiants ont perdu chaque année en aides directes » près de 40 €, malgré les aides ponctuelles accordées durant la crise sanitaire.

L’Union nationale des étudiants de France (Unef), qui a également publié son enquête annuelle, prévoit, elle, une augmentation du coût de la vie étudiante de 2,50 %, soit 247 € en 2020. L’augmentation s’élèverait à 10 % depuis 2017. Le syndicat critique surtout la politique menée par Emmanuel Macron. Il souligne que les investissements dans les aides directes aux étudiants, durant le mandat actuel, sont trois fois inférieurs à ceux réalisés sous Nicolas Sarkozy et cinq fois inférieurs à ceux décidés par François Hollande.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS