L’État force EDF à vendre à bas prix a ses concurrents pour contenir la hausse des factures

L’État force EDF à vendre à bas prix a ses concurrents pour contenir la hausse des facturesEntre la baisse annoncée de sa production électronucléaire à moins de 300 TWh due à un problème inédit de corrosion sur plusieurs réacteurs et les mesures exceptionnelles prises par le gouvernement pour juguler la hausse des factures de l’énergie.

L’BAIIA ou (EBITDA en anglais) pour bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements d’EDF, qui était de 18 milliards d’euros en 2021, sera amputé de plus de 26 milliards d’euros en 2022, dont 16 milliards dus à la perte de production et 10,2 milliards dus au bouclier tarifaire.

20 TWh supplémentaires d’électricité nucléaire historique que l’État force à vendre à bas prix à ses concurrents pour contenir la hausse des factures !

À VOIR ÉGALEMENT >> 6 réacteurs nucléaires EPR NM verront le jour en France

EDF, qui estimait mi-février à 3,5 milliards d’euros le coût du rachat sur les marchés des 20 TWh d’Arenh supplémentaires qu’il va devoir vendre aux fournisseurs alternatifs, a révisé ce montant à la hausse suite à la publication du décret de la Commission de régulation de l’énergie qui en fixe les règles.

Mais, une partie de cette perte serait « théorique », selon Bercy, et uniquement liée au manque-à-gagner sur les ventes d’énergie. Les prix hauts de l’énergie ne devraient compenser que 6 milliards d’euros sur ce manque-à-gagner, estimait EDF mi-mars.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS