Au Brésil, la destruction de la forêt amazonienne est cauchemardesque

Forêt AmazonienneLa déforestation continue de s’accélérer au Brésil, où 20 % de la forêt aurait déjà été détruite. Lors du seul mois de juin, les « indices de dévastation », rendus publics par le gouvernement brésilien , ont battu un record historique : 1.034 km².

Mais il y a peu d’espoir que ça s’arrange, car il y a un problème de complicité [entre le pouvoir en place et les intérêts économiques qui promeuvent la déforestation] », affirme Rubens Ricupero, un ancien diplomate qui fut ministre de l’Environnement et ministre des Finances.

Car la forêt tropicale de l’Amérique du Sud, qui s’étend sur neuf pays, a déjà perdu plus de 16 % de sa végétation originelle, selon le climatologue Carlos Nobre. « Cela équivaut à un territoire d’une taille supérieure à l’Allemagne (entre 70 et 90 millions d’hectares), qui constitue une sorte de no man’s land », affirme Ricardo Abramovay.

« Le démantèlement des organes de répression en Amazonie par le gouvernement actuel », souligne-t-il, a également favorisé l’accélération de la déforestation.

Si la déforestation atteignait 20-25 % du territoire total de l’Amazonie, nous pourrions atteindre un point de non-retour à partir duquel la forêt se transformerait en savane », assure Carlos Nobre.

Ce phénomène, qui serait alors « irréversible », selon lui, pourrait intervenir entre 15 et 30 ans. Regardez ce qui se passe dans le sud de l’Amazonie, par exemple… Il y fait déjà beaucoup plus chaud, la saison sèche est beaucoup plus longue, et la forêt est déjà en train de perdre sa capacité de recycler l’eau. »

L’Amazonie, transformée en savane ? Un scénario cauchemardesque, largement ignoré par Jair Bolsonaro, qui dénonce au contraire une « campagne malveillante contre le Brésil ».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS