La justice vole au secours d’une espèce d’oiseau menacée

Courlis cendréDébut août, la ministre de l’écologie Elizabeth Borne a pris un arrêté autorisant la chasse de 6000 courlis cendrés, une espèce d’oiseau menacée.

Le Conseil d’Etat a ordonné la suspension immédiate de cet arrêté ministériel autorisant la chasse a une espèce menacée, a annoncé mardi la haute juridiction administrative, saisie par la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

L’arrêté autorisait la chasse de 6000 courlis cendrés pour cette saison alors que l’oiseau est inscrit sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN.

« Quota zéro pour la chasse au courlis! », s’est félicitée la LPO après l’annonce de la décision en urgence du Conseil d’Etat.

En début d’année, le Conseil d’Etat avait déjà ordonné la suspension immédiate d’un arrêté autorisant la prolongation de la chasse aux oies sauvages en février.

La LPO, qui avait saisi en urgence le Conseil d’Etat sur le courlis cendré et l’a saisi également au fond, s’alarme aussi du sort de la tourterelle des bois.

« Nous attendons maintenant avec inquiétude et détermination » la décision de la ministre Elisabeth Borne sur cette espèce, souligne Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO. « Inquiétude car il y a fort à craindre qu’elle autorisera à nouveau la chasse d’une espèce en très mauvais état de conservation.

Selon la LPO, la ministre s’apprête à prendre un arrêté « pour tuer 30.000 individus alors que l’espèce est menacée d’extinction au niveau mondial ».

Comment Macron peut-il se prévaloir d’être écologiste alors qu’il diminue de moitié le prix du permis de chasse et autorise la chasse à des espèces en voies d’extinctions ?

Lire aussi : Selon une étude l’Homme se comporte comme un virus




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer