Énergie : la Commission européenne désavouée par la France et l’Espagne

Énergie : la Commission européenne désavouée par la France et l’EspagneLa Commission de Bruxelles fait l’objet d’un désaveu cinglant de la part de l’Espagne et de la France à la veille du conseil Énergie, qui doit se concentrer sur le plafonnement du prix du gaz.

Le Premier ministre espagnol n’a pas caché son désarroi en estimant que la proposition, exposée par la commissaire Kadri Simson mardi après-midi, « ne va pas dans la bonne direction » et pourrait même – un comble ! Entraîner une hausse des prix. La France emboîte le pas à l’Espagne et considère que le texte de la Commission est « insuffisant ». « La Commission ne respecte pas le mandat qui lui a été confié lors du dernier Conseil européen », souligne-t-on du côté du cabinet d’Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition écologique.

La France mobilise, à nouveau, les 15 pays demandeurs d’un plafonnement du prix du gaz pour écarter cette proposition et contraindre la Commission à revoir sa copie. La Commission y met manifestement de la mauvaise volonté, car elle se méfie de toute intervention sur le marché du gaz. Ainsi, les paramètres retenus par ses services rendent très hypothétique cette intervention (275 euros/MWh pendant deux semaines consécutives). Elle a d’ailleurs reconnu que les paramètres proposés n’auraient pas déclenché une intervention lors du pic de prix enregistré en août dernier.

La Commission, sous l’influence de la DG Énergie, cache difficilement ses réticences, qui, comme par hasard, rencontrent aussi celles de l’Allemagne. En Allemagne, le prix du gaz n’est pas la préoccupation première, d’où probablement le texte proposé par la commission qui va dans le sens de Berlin !

À CONSULTER AUSSI >> « Croire que l’on va changer le système en une nuit, ça ne marche pas », déclare le PDG de TotalEnergies

À l’ordre du jour de ce conseil Énergie figure un second texte visant à accélérer le déploiement des énergies renouvelables en réduisant les procédures administratives pour l’implantation des éoliennes. Une proposition saluée par la France.

La France, comme d’autres, avait également proposé de plafonner le prix du gaz électrogène en étendant le mécanisme ibérique à toute l’Europe. Les conclusions du Conseil demandaient à la Commission d’étudier en profondeur la faisabilité d’un tel dispositif. Ce point sera examiné lors du conseil Énergie du 19 décembre.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS