Pour la dépendance, Jean Castex sort (encore) le chéquier

Le gouvernement a abandonné l’idée d’une grand loi au profit de plusieurs mesures pour le secteur du grand âge dans le budget de la Sécurité sociale. On dépense sans compter !

La preuve avec les 400 millions d’euros sanctuarisés pour les Ehpad et le maintien à domicile dans le budget de la Sécurité sociale pour 2022, présenté ce vendredi matin à Bercy.

La preuve aussi avec les 200 millions d’euros d’augmentation salariale accordés aux aides à domicile à partir du 1ᵉʳ octobre.

La preuve encore avec les deux milliards d’euros d’investissement pour les maisons de retraite des accords du Ségur de la Santé de juillet 2020.

À LIRE ÉGALEMENT >> Jean Castex promet autant de bracelets et de « téléphones grave danger » que nécessaire

La preuve enfin avec la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale, qui apporte « un cadre », « une stratégie » et « des réponses extrêmement structurantes » à la problématique du grand âge.

Pour l’entourage de Jean Castex, « que ce soit par une loi ordinaire ou une loi de financement, ce n’est pas le plus important », puisque « des milliards d’euros auront été mis sur l’autonomie » depuis 2017.

Cette avalanche de financements, quoique salutaire, aura du mal à convaincre un secteur sinistré qui s’était repris à rêver d’une grande loi depuis le discours d’Emmanuel Macron du 12 juillet. La fédération des prestataires de santé à domicile a déjà prévu de manifester son mécontentement ce jour-là.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire