15 femmes et 40 enfants des camps de prisonniers jihadistes ont été rapatriés en France

15 femmes et 40 enfants des camps de prisonniers jihadistes ont été rapatriés en France

Ces femmes et ces enfants se trouvaient dans des camps du nord-est de la Syrie. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a annoncé, jeudi 20 octobre, avoir rapatrié 40 enfants et 15 femmes détenus dans le pays en guerre.

Ces femmes, âgées de 19 à 24 ans, font partie de Françaises qui s’étaient rendues volontairement dans les territoires contrôlés par les groupes jihadistes en zone irako-syrienne et qui ont été capturées dans la chute de l’État islamique, en 2019. Déjà, le Quai d’Orsay avait annoncé le 5 juillet le rapatriement de 35 enfants et de 16 mères.

Le coordinateur du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, Laurent Nunez, avait déclaré qu’une centaine de Françaises et près de 250 enfants français étaient encore retenus dans les camps syriens.

Sous la pression des familles de ces femmes jihadistes détenues dans des conditions particulièrement dures dans des camps de prisonniers, la France a longtemps procédé à des rapatriement mesurés, décidés au cas par cas. Mais, le 14 septembre, la Cour européenne des droits de l’Homme, saisie par les parents de deux de ces femmes, a condamné la France pour ne pas avoir étudié de manière appropriée ces demandes.

SUR LE MÊME SUJET >> La France rapatrie seize femmes djihadistes et trente-cinq enfants de Syrie

Les mineurs ont été remis jeudi ” aux services chargés de l’aide à l’enfance et feront l’objet d’un suivi médico-social. Les adultes ont été remises aux autorités judiciaires “, précise le ministère des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS