Recensement des migrants: le Conseil d’Etat refuse de suspendre la circulaire Collomb

Recensement des migrants: le Conseil d'Etat refuse de suspendre la circulaire CollombLe Conseil d’État a refusé mardi de suspendre la « circulaire Collomb » organisant un recensement des migrants dans l’hébergement d’urgence, déboutant une trentaine d’associations tout en rappelant comment ce texte controversé doit être appliqué.

La circulaire édictée le 12 décembre ne confère « aucun pouvoir de contrainte» aux équipes chargées du recensement, qui ne pourront rencontrer les personnes hébergées que sur la base du volontariat, a estimé le Conseil d’État, selon qui aucun élément concret ne permet de conclure à une « situation d’urgence» qui justifierait une suspension.

Lors de l’audience vendredi devant le Conseil d’État, les associations avaient notamment soutenu que cette circulaire leur imposait « par la contrainte un contrôle des personnes hébergées» et remettait ainsi en cause leurs « missions d’aide sociale ».

La haute juridiction a toutefois rappelé que les équipes dépêchées par les préfets dans les centres « sont exclusivement chargées de recueillir, auprès des personnes hébergées qui acceptent de s’entretenir avec elles, les informations que ces personnes souhaitent leur communiquer ».

À lire également >> la France a gagné 3 millions d’habitants depuis 7 ans

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS