Les signaux négatifs s’accumulent pour le logement neuf

Immeuble en constractionEntre mars et mai les délivrance de permis de construire ont chuté de 40%., soit en gros la période de confinement décrétée en France contre la propagation du coronavirus, la construction de 53.900 logements a débuté en France, selon les chiffres donnés jeudi par le gouvernement.

C’est donc un déficit durable de nouveaux logements qui s’annonce, une tendance préoccupante car il faut maintenir une offre solide pour contenir des prix qui augmentent déjà depuis des années en France, en particulier dans plusieurs grandes villes.

Sur le premier plan, le logement neuf fait face depuis près d’un an à un enchaînement de situations néfastes à l’octroi de permis de construire. Est arrivée la crise du Covid-19 qui a non seulement bloqué l’examen des permis de construire mais aussi prolongé cette période électorale de plusieurs mois, avant que le second tour se tienne enfin fin juin.

Côté demande, les promoteurs et les constructeurs de maisons regrettent que les autorités financières maintiennent des restrictions sur les crédits immobiliers.

Le marché immobilier connaît « une reprise d’activité rapide », a jugé le conseil de stabilité financière (HCSF) en juin, maintenant ces mesures et suscitant les critiques de plusieurs acteurs du monde du logement.

« Il n’y a (…) pas de reprise rapide de l’immobilier », mais « il y a pénurie d’offre et il y a +dé-solvabilisation+ de la demande », a-t-il conclu, annonçant lui aussi une chute durable des nouveaux logements.

NB : Il faut arrêter de construire des maisons individuelles qui prennent trop de place au sol en comparaison d’un immeuble. Il faut conserver les terres pour l’alimentation, car ces dernières finiront par manquer.




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer