Covid-19 : La CJR va ouvrir une enquête contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn

JusticeUne information judiciaire sur la gestion de la crise due à l’épidémie de Covid-19 va être ouverte à la Cour de justice de la République (CJR) contre l’ancien premier ministre Edouard Philippe et les ex-ministres de la santé Olivier Véran et Agnès Buzyn, a annoncé vendredi 3 juillet le procureur général près la Cour de cassation, François Molins.

Quatre-vingt-dix plaintes ont été reçues par la CJR – seule instance habilitée à juger les membres du gouvernement pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions –, et 53 d’entre elles ont été examinées.

Parmi ces plaintes, 34 ont été déclarées irrecevables. Dix autres, visant notamment les ex-ministres Nicole Belloubet (justice), Jean-Yves Le Drian (affaires étrangères) ou Christophe Castaner (intérieur), ont été classées sans suite.

Les neuf plaintes restantes ont été regroupées en vue de la saisine de la commission d’instruction sous le seul chef d’« abstention de combattre un sinistre » à l’encontre de Mme Buzyn et de MM. Philippe et Véran, selon le communiqué du procureur général.

Le premier ministre sortant, Edouard Philippe, a « pris acte » vendredi de l’annonce d’une prochaine enquête sur sa gestion de la crise du Covid-19 et y apportera « toutes les réponses nécessaires », a-t-il écrit dans un communiqué à l’Agence France-Presse (AFP).

Les plaignants dénonçaient, selon les cas, des faits de « mise en danger de la vie d’autrui », d’« homicide involontaire » ou de « non-assistance à personne en danger ».




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer