Trafic de faux certificats de vaccination: un an de prison ferme

Trafic de faux certificats de vaccination: un an de prison fermeUne contractuelle du vaccidrive de Villepinte, embauchée par la CPAM de Seine-Saint-Denis, a été condamnée à un an d’emprisonnement ferme par le tribunal de Bobigny pour trafic de faux certificats de vaccination. La mise en cause a reconnu lors de sa garde à vue avoir généré environ 200 QR codes qu’elle vendait 200 euros sur le réseau social Snapchat.

Le tribunal l’a condamnée à 18 mois d’emprisonnement, dont six mois avec sursis, la peine ferme ayant été aménagée sous la forme d’une détention à domicile sous surveillance électronique, et à une amende de 10 000 euros.

La somme de 10 000 euros a été découverte au domicile de la sœur du co-auteur qui n’a pas encore été interpellé. La sœur du co-auteur a été condamnée à un an d’emprisonnement avec sursis et 3 000 euros d’amende.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> « Syndrome du vacciné » : Un nouveau phénomène a émergé depuis le début de cette campagne vaccinale

Les deux bénéficiaires des attestations ont été condamnés à deux mois d’emprisonnement avec sursis et 1 500 euros d’amende.

La semaine dernière, une femme de 30 ans, soupçonnée d’avoir établi de fausses attestations de vaccination à Grenoble, a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire.

À Paris, six personnes ont été mises en examen, dont deux incarcérées, dans une enquête sur un trafic de faux certificats de vaccination menée par le parquet de Paris.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire