Nicolas Hulot : la majorité, soupçonnée d’avoir couvert l’ancien ministre

Nicolas Hulot : la majorité, soupçonnée d'avoir couvert l'ancien ministreDans l’émission Envoyé spécial diffusée jeudi, quatre femmes accusent l’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire d’agressions sexuelles et d’un viol qui auraient été commis entre 1989 et 2001.

L’existence d’une autre plainte avait été révélée dès 2018, sans que son maintien au gouvernement Philippe soit remis en question. «A ce stade, aucun courrier adressé au Président ou à Brigitte Macron en 2018 n’a été retrouvé», assure un proche du chef de l’État. Ce qui justifie a posteriori le soutien manifesté à l’époque par des membres du gouvernement à Hulot lorsque le magazine Ebdo, disparu depuis, a dévoilé une plainte pour viol déposée en 2008 contre lui.

Une tribune de la ministre Marlène Schiappa, alors chargée de l’Égalité femmes-hommes, dans le JDD. Elle y assurait avoir confiance en son collègue Nicolas Hulot.

« Les faits rapportés en 2018 et 2021 ne sont pas les mêmes. En 2018, une femme dit qu’elle ne veut pas parler dans les médias. Cependant, un journal donne contre son gré son nom et le contenu de sa plainte (inadmissible), puis la presse rapporte que le procureur s’est prononcé. « Respecter la parole des femmes, c’est aussi respecter la volonté de celles qui ne veulent pas s’exprimer dans les médias.» Il y a trois ans, ­Emmanuel Macron mettait en garde contre une «forme de République du soupçon».

À LIRE AUSSI >> Des maires bretons dénoncent l’inaction des pouvoirs publics envers la chasse

«À en écouter certains, tout était déjà connu, reproche un conseiller de l’exécutif. » Un responsable LREM cible le député ex-macroniste Matthieu Orphelin : « Il était le ­premier à défendre Hulot.

Mais, samedi soir, Matthieu ­Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne du candidat Europe écologie- Les Verts (EELV), Yannick Jadot. «Je n’estime pas que Matthieu Orphelin savait, quand je l’interroge, il me dit qu’il ne savait pas, précise au JDD le directeur de campagne, Mounir Satouri.

La contre-offensive macroniste ne dissipe guère les doutes. «Le gouvernement, contrairement à ses grandes déclarations sur les femmes, a contribué à dissimuler la situation», soutient l’eurodéputé du Rassemblement national Jean-Lin Lacapelle. «Si l’on parlait d’autre chose que de femmes, si le gouvernement avait couvert un détournement d’argent, ça aurait été un scandale d’État», accuse l’écologiste Sandrine Rousseau.

À droite, on ­réclame des éclaircissements : « Marlène Schiappa et Emmanuel Macron ne s’en sortiront pas en déclarant une nouvelle journée contre les violences faites aux femmes, estime le député Aurélien Pradié. « Schiappa devrait présenter ses excuses publiques et être pétrie de honte d’avoir défendu avec autant de zèle Nicolas Hulot».

Pour citer cet article : "Nicolas Hulot : la majorité, soupçonnée d’avoir couvert l’ancien ministre," in Votre Actualité au Quotidien, 28 novembre 2021, https://www.votre-actualite.com/justice/nicolas-hulot-la-majorite-soupconnee-davoir-couvert-lancien-ministre/.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title