Les internes n’en peuvent plus, 60 h de travail par semaine, 21 jours sans pause…

Les internes n'en peuvent plus, 60 h de travail par semaine, 21 jours sans pause... Des semaines de travail à 60 heures, voire plus de 90 heures… avec parfois 21 jours sans pose. Les jeunes internes en médecine ont démarré, depuis vendredi, un mouvement de grève dénonçant leurs “semaines à rallonge”.

Des futurs médecins qui demandent à ne pas travailler plus de 48 heures par semaine comme le stipule le Code du travail.

Et cela ne s’est pas amélioré” avec la crise de la Covid-19, a dénoncé Gaëtan Casanova, président de l’Intersyndicale nationale des internes (Isni). Ses semaines de travail pouvaient aller jusqu’à plus de 90 heures de travail.

À VOIR ÉGALEMENT >> Grève illimitée : le ras-le-bol des internes en médecine

En février 2021, l’Isni assurait que “chaque année en France, entre dix et 20 internes en médecine mettent fin à leurs jours. “C’est également dangereux pour le patient, a rappelé Gaëtan Casanova.

Ce n’est pas le premier mouvement de grève des internes en médecine, en décembre 2019 ils avaient déjà lancé une “grève illimitée”. Le cortège doit s’élancer à 13 heures depuis l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et arriver ensuite aux Invalides.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS