Accord PS – LFI : Les premiers socialistes à faire dissidence en Occitanie

Accord PS - LFI : Les premiers socialistes à faire dissidence en Occitanie«Je suis le maire de Montpellier… je suis un maire libre !» jeudi soir, la présentation de la candidate «majorité municipale, départementale et régionale» dans la seconde circonscription de l’Hérault a tourné à l’entrée en résistance du maire socialiste Michaël Delafosse.

Trois voix à l’unisson pour marquer leur opposition à l’alliance entre le Parti socialiste et la France insoumise en vue des élections législatives. Dans ce secteur qui court de la Paillarde à Plan Cabane, Fatima Bellaredj fera donc face à un candidat de l’Union populaire écologique et social, l’alliance négociée entre la France insoumise, Europe écologie les Verts, le Parti communiste et en discussions avec le Parti socialiste.

Une ligne partagée par Carole Delga. Une ligne partagée par Carole Delga. La présidente de la région Occitanie a répété qu’elle ne pouvait “cautionner un projet d’alliance dans lequel le parti socialiste (n’obtiendrait) que six circonscriptions sur 49 en Occitanie. Dont aucune dans l’Hérault. Et ce alors que le PS dirige la septième ville de France, le département et la région.”

Pour le maire de Montpellier comme la présidente de région, l’alliance avec la France insoumise est impossible sans une discussion large sur les valeurs. « Comme socialiste, je crois à l’Europe, je combats les formes extrémistes dans le débat démocratique. Sur la vaccination, par exemple, il fallait être sur la clarté plutôt que de cultiver des ambiguïtés, comme en Outre mer.», détaille Michaël Delafosse.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> Emmanuel Macron valide les premiers candidats LREM des législatives

Ce discours de résistance prend un écho particulier au sein du Conseil municipal et métropolitain de Montpellier. Des assemblées dans lesquelles la majorité PS-EELV fait face à une opposition du groupe Nous sommes, soutien de la France insoumise. Quant à son devenir au sein du PS, le maire de Montpellier ne compte pas rendre sa carte et «si l’appareil socialiste veut m’exclure grand bien lui fasse».

Le Parti socialiste vote largement en faveur de l’accord avec LFI, EELV et le PCF. Le conseil national du parti a approuvé à plus de 62 %, jeudi soir, l’accord pour rejoindre la Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale).

Carole Delga était pressentie pour être la prochaine 1ʳᵉ secrétaire du parti socialiste.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS