Les propos de Bruno Le Maire sur la réforme des retraites, en «priorité absolue», divisent ?

En estimant dans Le Parisien – Aujourd’hui en France que les retraites étaient « la priorité absolue » des « réformes structurelles » à conduire face à la dette, le patron de Bercy a crispé les syndicats.

Les réactions n’ont pas tardé : en première ligne des négociations avec les partenaires sociaux, la ministre du Travail Elisabeth Borne a jugé dimanche que la « priorité absolue », en pleine épidémie de Covid-19, c’est de « sortir de la crise sanitaire économique, sociale, de protéger les emplois. »

LIRE ÉGALEMENT >> Bruno Le Maire défend le déploiement de la 5G sans « retard »

Même divergence du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, issu du MoDem : « Que les gens puissent sortir de la précarité dans laquelle ils sont en train de s’enfoncer, c’est ça la priorité, et pas autre chose », a-t-il sèchement déclaré, sur France Inter ce lundi 30 novembre. »

Un parlementaire de poids décrypte : « Cette sortie de Bruno le Maire est un signal envoyé à la fois aux marchés et à la Commission européenne. Et d’ajouter : « Dans les faits, cette réforme se mettra en place dans un second mandat, si le président est réélu… ».

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire