Crise aux urgences : le maire de Saint-Étienne interpelle Agnès Buzyn

Gaël PerdriauLe maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, a interpellé par courrier Agnès Buzyn, la ministre de la Santé vendredi 2 août, rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire.

Selon lui, la ministre « n’a pas pris la mesure de la situation » et les 70 millions d’euros débloqués par le gouvernement ne sont « pas à la hauteur de ce que vivent les patients qui attendent dans le couloir des urgences.

La situation est inacceptable ». Il regrette ne pas avoir été écouté et a donc renvoyé ce même courrier, avec cette fois quelques propositions concrètes : la nomination de 30 internes supplémentaires, la création de postes supplémentaires, la création de deux maisons médicales à Saint-Étienne afin de faire des propositions aux patients en amont des urgences.

Selon le personnel de l’hôpital, interviewé par France Bleu Saint-Etienne Loire, il n’est pas rare de voir des patients restant plus de 70 heures sur des brancards.

Lire aussi : La grève des urgences s’enlise un peu plus chaque jour




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire