Linky : Corinne Lepage appelle « les pouvoirs publics à faire les études

Pour l’ancienne ministre de l’environnement, interrogée dimanche sur Europe 1, le manque de données scientifiques sur le compteur Linky et un éventuel impact sur la santé justifie la mise en place d’un moratoire.

Deux décisions de justice contradictoires ont été rendues dans la même semaine sur le compteur Linky, qui fait face à l’opposition de nombreux consommateurs. Le tribunal de « Nanterre a estimé qu’il n’y a avait pas assez d’études pour considérer qu’il y a un péril imminent, quand le tribunal de Tours considère que le risque l’emporte sur le reste. »

De son côté, Enedis dément la présence d’ondes dans son compteur, et assure que la transmission des données passe par les câbles.

LIRE AUSSI >>
La voiture électrique pollue plus que ce que vous pensez

Corinne Lepage, en l’état, le compteur Linky ne donne pas d’avantage aux consommateurs, parce qu’il ne leur permet pas de mesurer à tout moment leur consommation et donc de la baisser », dénonce-t-elle.

Car poursuit-elle, « sans un logiciel supplémentaire qu’il faut acheter, les compteurs ne permettent pas de rendre ce service. »

« Je suis impressionnée de voir le nombre de gens révoltés par cette histoire des compteurs Linky. »

« On est sur des sujets totalement nouveaux. Il y a très peu d’études d’impacts pour des pathologies existantes, pour les gens hypersensibles, hypertendus ou diabétiques », relève au micro de François Geffrier, sur Europe 1, l’ex-ministre de l’environnement Corinne Lepage qui explique ainsi les atermoiements des tribunaux d’une juridiction à l’autre.




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire