Ouvrir la vaccination à tout le monde est une fausse bonne idée ?

Face à une telle non-utilisation, de plus en plus de personnes non-éligibles s’indignent et réclament une vaccination ouverte à tous, suivant l’idée « Si les personnes prioritaires ne veulent pas se faire vacciner, nous, nous sommes volontaires. Laurent Chambaud, directeur de l’École des hautes études en santé publique, explique : « Tant que les doses sont insuffisantes pour ralentir la circulation virale, il faut prioriser les personnes susceptibles de faire des formes graves. »

Une vaccination ouverte à tous serait d’autant plus défavorable aux personnes fragiles que ces dernières seraient désavantagées. Les personnes en bonne santé et jeunes sont plus mobiles, donc susceptibles d’avoir accès à plus de centre de vaccination différents et ont un meilleur usage du numérique – où il est possible de réserver des créneaux.

À LIRE AUSSI >> Le gouvernement accélère la cadence de la campagne de vaccination en France

Pour le moment, la vaccination est ouverte à tous les plus de 55 ans, soit un peu plus de 16 millions de personnes en France (dont de nombreux déjà vaccinés). « Je peux comprendre qu’un centre vide de volontaires énerve, mais qu’en serait-il d’un pays avec beaucoup trop de personnes éligibles pour si peu de doses ?

En raison d’un nombre de doses limitées, Laurent Chambaud note également que la vaccination en partie des jeunes n’auraient aucun effet notable sur l’épidémie : « Le virus circulerait encore beaucoup, et vu que les personnes fragiles ne seraient pas toutes vaccinées, continuerait à saturer les hôpitaux et causer des morts. » Autrement dit, avec des doses limitées, on est beaucoup plus efficace en insistant sur les personnes fragiles, même si cela peut sembler poussif.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire