25 avril 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

La carte vitale biométrique, sera-t-elle une arme anti-fraude ?

La carte vitale biométrique, sera-t-elle une arme anti-fraude ? Le Sénat a voté début août, dans le cadre du PLFR (projet de loi de finances rectificative), une enveloppe de 20 millions d’euros pour lancer la mise en place d’une carte vitale biométrique avec pour ambition de lutter contre la fraude sociale.

Une enveloppe de 20 millions d’euros destinée à rénover la carte vitale en la rendant biométrique. Sur le principe, rien de compliqué, « on rajoute une donnée supplémentaire qui est l’empreinte digitale », explique l’élu des Deux-Sèvres, « pour être sûr que le porteur de la carte est bien la personne soignée ».

Un chantier immense et coûteux. A 6 euros la carte vitale biométrique pour 58 millions d’assurés, on arrive à un montant « de l’ordre de 350 millions d’euros. Qui ne seront payés qu’une seule fois contre des milliards d’euros de fraudes tous les ans », se réjouit Philippe Mouiller.

« En 30 ans de pratique, je n’ai jamais vu de fraude à la carte vitale », avoue Philippe Besset, président de la Fédération des pharmaciens d’officine . Un fléau contre lequel ne peut rien faire la carte vitale biométrique, assure le pharmacien pour qui « on se trompe de réponse à un vrai combat ».

SUR LE MÊME SUJET >> Une nouvelle arnaque à la carte Vitale

La mise en place d’une carte vitale biométrique, « cela revient toujours à penser que ce sont les pauvres qui font le trou dans les dépenses alors que les grosses dépenses ne sont pas là », dénonce Agnès Giannotti, « c’est de l’affichage politique ».

« Faire voter l’amendement sur la carte vitale biométrique, c’est faire reconnaître par l’état qu’il y a un problème de fraude », se félicite-t-elle. Sur la carte vitale biométrique, « ce qui a été voté, c’est une expérimentation qui ne sera pas concluante et l’on va oublier l’idée », prédit l’élue centriste.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS