École musulmane : le Sénat donne son feu vert à un amendement dans la loi « séparatisme »

En réponse à l’ouverture d’une école musulmane privée à Albertville, le Sénat a adopté un amendement de l’exécutif au projet de loi sur le séparatisme. La mesure doit permettre au préfet de s’opposer à l’ouverture d’écoles de la République.

L’exécutif a déposé, ce lundi 12 avril, un amendement de dernière minute au projet de loi sur le séparatisme, adopté en première lecture au Sénat après l’avoir nettement durci, pour permettre au préfet de s’opposer à l’ouverture d’écoles hors contrat soutenues par un État étranger « hostile » à la République.

Le préfet pourra s’opposer à l’ouverture d’un établissement privé « pour des motifs tirés des relations internationales de la France ou de la défense de ses intérêts fondamentaux », selon le texte de l’amendement gouvernement, sous-amendé par le président de la commission des Lois du Sénat François-Noël Buffet (LR).

À Albertville, une école musulmane de seize classes, de maternelle et de primaire, pourrait être construite avec une capacité de 400 élèves, à l’initiative de la Confédération islamique Millî Görüs (CIMG), proche de la Turquie.

À LIRE ÉGALEMENT >> Des débats sous haute tension en vue à l’Assemblée nationale

Pour Laurent Wauquiez, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, cet amendement gouvernemental est une « première avancée concrète ». « Notre cri d’alerte a permis de faire avancer les choses », s’est-il réjoui sur BFMTV. Il a cependant modéré son enthousiasme en réclamant que le projet de l’école d’Albertville « concrètement soit bloqué ».

Le groupe PS s’est abstenu, « dans l’embarras », selon Laurence Rossignol, face à « une rédaction pas sérieuse », bien que partageant les « intentions » du ministre de l’Intérieur. Les groupes CRCE à majorité communiste et écologiste ont voté contre.

La chambre haute a donné son feu vert à cet amendement en début de soirée, avec 243 voix pour et 28 contre.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire