Il sera bientôt interdit de promouvoir des réseaux sociaux concurrents sur Twitter

Il sera bientôt interdit de promouvoir des réseaux sociaux concurrents sur TwitterTwitter va désormais interdire à ses utilisateurs de publier des liens vers des réseaux sociaux concurrents, comme Facebook ou Instagram, au moment où la plateforme d’Elon Musk est sous le coup de critiques pour avoir suspendu plusieurs comptes de journalistes.

«Twitter n’autorise plus la promotion gratuite de certains réseaux sociaux sur Twitter», a annoncé la plateforme dimanche. Mettre en avant sa dernière photo Instagram, ou une publication Facebook, expose ainsi l’utilisateur de Twitter à une suspension de son compte. «Si des violations à la règle restent un acte isolé ou une première infraction, nous pourrons prendre un certain nombre de mesures allant de la suppression d’un ou plusieurs tweets jusqu’au verrouillage temporaire de compte», détaille Twitter.

Ces nouvelles règles sont annoncées alors que de nombreux utilisateurs de Twitter ont récemment dit envisager de migrer vers d’autres plateformes, ce qui préoccupe très probablement le nouveau patron de l’entreprise basée à San Francisco.

Le changement a aussi suscité l’incompréhension de Jack Dorsey, le cofondateur de Twitter, société qu’il a quittée en 2021. Après la suspension de certains comptes en vertu de la nouvelle politique, dont celui de l’investisseur Paul Graham, Elon Musk a nuancé sa décision. Ultérieurement, il a même soumis au vote des utilisateurs du site son avenir de PDG de Twitter. «Dois-je quitter la direction de Twitter?» a-t-il tweeté, leur demandant de cliquer sur oui ou non.

À LIRE ÉGALEMENT >> Démocratie : Barack Obama appelle à réguler les réseaux sociaux

Depuis son rachat par le patron de Tesla et SpaceX fin octobre, pour 44 milliards de dollars, les règles de modération mises en place sur Twitter par Elon Musk, autoproclamé défenseur de la liberté d’expression, suscitent l’inquiétude. Elon Musk a envoyé des messages contradictoires depuis qu’il dirige Twitter, rétablissant des comptes qui en étaient auparavant bannis, dont celui de Donald Trump, informe euronews.com.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS