Les professionnels cherchent des alternatives au CBD après l’interdiction de la vente des fleurs

Les professionnels cherchent des alternatives au CBD après l'interdiction de la vente des fleursMise à jour 25 janvier 2022 à 09 15 – Les boutiques de CBD n’ont plus le droit de vendre des fleurs de CBD qui n’a pas les effets psychotropes du THC, depuis le 1ᵉʳ janvier. Un énorme manque à gagner pour ces boutiques qui ont prospéré à la faveur d’un vide juridique désormais clarifié par le gouvernement. Inquiets, les professionnels du secteur cherchent des alternatives pour combler la perte de chiffre d’affaires.

Vous avez peut-être vu s’ouvrir près de chez vous ces derniers mois une boutique de CBD. En surfant sur un vide juridique, c’est une véritable économie légale qui s’est construite sur la vente de produits contenant du CBD, connu pour ses effets apaisants.

À VOIR AUSSI >> L’Assemblée nationale donne son feu vert pour le cannabis

Mais, depuis un peu plus d’un mois, la donne a changé. Le gouvernement a clarifié la loi et le secteur se sent aujourd’hui menacé. L’interdiction va, donc, peser lourd sur les affaires des boutiques.

Un recours a été déposé devant le Conseil d’État qui doit rendre sa décision la semaine prochaine. Cette décision est très attendue par les professionnels du secteur.

Le Conseil d’État s’est penché sur cet arrêté ce lundi et, saisi par des commerçants du secteur, le juge des référés du Conseil d’Etat a suspendu à titre provisoire l’interdiction de commercialiser à l’état brut des fleurs et feuilles de certaines variétés de cannabis, alors même que leur teneur en THC est inférieure à 0,3 %.

En Allemagne des entreprises se préparent à la libéralisation du cannabis récréatif pour les adultes dans les projets du gouvernement

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS