Macron s’entoure de plus en plus de scientifiques

MacronAprès la création il y a quinze jours d’un conseil scientifique, Emmanuel Macron étoffe son dispositif pour répondre à la crise du coronavirus avec la création du Care, le Comité analyse recherche et expertise. Et signe au passage un petit jeu de mots sur cet acronyme, qui signifie « soin » en anglais.

De là à y voir une mise au pas du conseil scientifique, présidé par le professeur Jean-François Delfraissy, qui a reconnu la semaine dernière ne pas avoir « suffisamment perçu la gravité de cet événement » au début de la crise ? « C’est grâce à la science et à la médecine que nous vaincrons le virus », a même insisté le chef de l’État hier matin sur son compte Twitter.

Mardi encore, il s’est réuni en émettant des nouvelles préconisations que pourrait suivre l’exécutif dans les prochains jours, comme celle d’un confinement d’« au moins six semaines » à compter de sa mise en place, soit jusqu’à fin avril.

Un sujet archi-sensible (et source de divergences au sein de la communauté scientifique), comme en témoigne la polémique en cours sur l’utilisation de la chloroquine pour soigner des patients atteints du Covid-19. Cet antipaludique est préconisé par quelques spécialistes, comme le professeur Didier Raoult à Marseille, alors que d’autres émettent leurs plus vives réserves.

Membre du Conseil scientifique, Raoult a par ailleurs annoncé ce mardi qu’il se mettait en retrait de cette instance. « Trop de travail », a-t-il justifié, en assurant privilégier un lien direct, notamment avec Emmanuel Macron.

VAaQ : Le président est aussi là pour prendre des décisions politiques qui sont supérieur aux instances scientifiques.




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer