Le président de la CFE-CGC n’est “pas dupe de la démarche à deux jours des élections”

Le président de la CFE-CGC n'est François Hommeril, président de la CFE-CGC, n’est “pas dupe de la démarche à deux jours des élections”, a-t-il déclaré vendredi 10 juin sur franceinfo alors qu’Emmanuel Macron invite les syndicats à déjeuner à l’Élysée. “Je ne suis pas dupe de […] la communication qui entoure les différents termes de ce rendez-vous à deux jours des élections. Je suis capable aussi d’interpréter les signes”, a-t-il affirmé.

Le chef de l’État m’invite comme responsable syndical à l’Élysée. J’y vais parce que j’ai toujours quelque chose à dire”, a estimé François Hommeril. Le chef de l’État semble vouloir imprimer une “nouvelle méthode” alors que commence son second mandat. Le président de la CFE-CGC attend plus que des bonnes intentions.

À LIRE AUSSI >> Conditions de travail : syndicats et patronat de l’hôtellerie-restauration autour de la table pour négocier

Mais, François Hommeril est peu optimiste, échaudé par le premier quinquennat : “Emmanuel Macron ne s’est pas réellement caractérisé pour être une personne qui respecte les institutions et les corps intermédiaires. J’en ai fait l’expérience depuis cinq ans : j’ai quand même l’impression d’avoir parlé dans le vide.”

De son côté, le leader de la CGT, Philippe Martinez, a décliné l’invitation. “Il y a des institutions, il faut les respecter.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS