De nouveaux essais pour le taxi volant d’Airbus

Airbus volantLa machine, dotée de plusieurs hélices, aux allures de drone géant s’étant accouplé avec un hélicoptère, a effectué un décollage à la verticale puis un vol stationnaire à quelques mètres du sol plus ambitieux que celui effectué il y a quelques mois avant un atterrissage en douceur, sans aucune assistance humaine.

La RATP s’est déjà montrée intéressée par le projet, imaginant des pôles que les engins volants pourraient relier rapidement, équipés de « vertiports » permettant aux taxis volants de se recharger.

Le groupe sud-coréen Hyundai a annoncé, au CES 2020 de Las Vegas, qu’il allait produire des appareils volants pour Uber, qui entend lancer un réseau de taxis partagés aériens en 2023.

Des véhicules 100 % électriques capables de voler à une altitude de 300 à 600 m et à une vitesse de 289km/h, et pouvant transporter quatre personnes.

En février 2019, la société américaine Joby Aviation a levé 100 millions de dollars pour produire son impressionnant taxi avec douze rotors et cinq places pour des vols de plusieurs centaines de kilomètres.




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire