Convertir des avions de ligne en bombardiers d’eau pour lutter contre les incendies

Convertir des avions de ligne en bombardiers d'eau pour lutter contre les incendiesL’entreprise toulousaine Kepplair Evolution, en partenariat avec des chercheurs de l’INP de Toulouse, a pour projet de convertir des Airbus A330 en bombardiers d’eau. Le procédé doit permettre d’optimiser le largage de produits retardant tout en recyclant des avions destinés à la casse.

L’entreprise toulousaine entend proposer une solution économique aux États pour lutter contre les incendies, en transformant des avions Airbus A330 en bombardiers d’eau “supertankers”, capables d’emporter à leur bord quarante mille litres d’eau (40 000 L).

Celui-ci doit permettre de contrôler la chute du produit retardant ou de l’eau selon les besoins de la mission, et ainsi optimiser le largage de produits retardant, en limitant les pertes et en garantissant une dispersion rapide et homogène.

À LIRE AUSSI >> La France claque la porte au nez de l’Allemagne concernant l’avions de patrouille maritime

Le système, censé être facile à installer et démonter, doit ainsi permettre d’affecter les avions à d’autres missions hors de la saison des feux, tels que du transport de marchandises, des opérations de rapatriement humanitaires ou au déploiement de secouristes.

Kios est inspiré du fonctionnement d’avions tels que le 747 Supertanker américain, un Boeing 747-400 converti en bombardier d’eau d’une capacité de plus de 72 000 litres, mais entend corriger certaines de ses limitations, tels que le manque de précision ou le coût de la conversion.

S’ils arrivent à rassembler les fonds nécessaires, les deux créateurs du projet envisagent une mise en service du premier appareil à l’horizon 2024.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS