La faune aquatique obligée d’être déplacée pour survivre pour cause de sécheresse

La faune aquatique obligée d’être déplacée pour survivre pour cause de sécheresse

La faune aquatique suffoque à cause de la sécheresse. Les rivières sont à sec, et lorsque les niveaux sont corrects, l’eau est trop chaude. Que ce soit les poissons dans le Vaucluse ou les écrevisses dans les Hautes-Alpes, la situation est dramatique.

À Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre), le 11 août dernier, des centaines de poissons sont morts à la surface d’un étang. Carpes, silures ou gardons n’ont pas résisté à la sécheresse historique que connaît la France. La rivière qui alimente le plan d’eau ne coulait plus depuis des semaines. L’eau devenue trop chaude, les poissons ont brutalement manqué d’oxygène. Alors, les fédérations de pêche passent à l’action.

À Bollène (Vaucluse), le Lez est à sec à certains endroits. Les poissons n’ont plus que quelques trous d’eau pour se réfugier ainsi ils sont sauvés in extremis par la fédération de pêche du Vaucluse. En une matinée, 300 kg de poissons ont été récupérés par les bénévoles. Ils les ramènent quelques kilomètres plus loin, là où la rivière a plus de profondeur. Dans le Vaucluse, ces pêches se multiplient et il en faudra d’autres.

À LIRE AUSSI >> De nouvelles espèces de poissons menacées en France, annonce l’Ifremer

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS