Une déferlante de cruautés sur les équidés en 2020

CruautéLa liste des attaques contre les équidés ne cesse de s’allonger et les services de police et de gendarmerie sont sur les dents. L’éleveur est allé donner à boire à ses équidés : « D’habitude, elle s’approche et grignote les carottes ou les biscuits secs que je lui apporte. »

La ponette a la crinière coupée, le museau arraché ; Encore plus étrange cette fois-ci : il n’y a pas une goutte de sang sur la scène de crime. « Pas de sang, vous vous rendez compte ?

La police de Montceau-Les-Mines était aussi sur place : « Nous avons été appelés à 18 h 50, se souvient le commissaire Christophe Laulan. La blessure au museau est nette, sans doute causée par un couteau tranchant, le même qui a servi à découper avec une grande précision le rectum et la vulve de l’animal.

« Ici, il y a deux zones atteintes et, entre les deux, aucune blessure, indique la vétérinaire. Ce qui signifie qu’il y a peut-être un trou : « Contrairement aux autres organes, le cœur était très dégénéré, flasque, confie la vétérinaire. Et puis les incohérences entre la scène de crime et les constations médicales sont étonnantes : il aurait dû y avoir du sang partout. »

LIRE AUSSI >> La mise en garde de la gendarmerie nationale

Le jour du martyre de l’animal, une note rédigée par le Service central du renseignement territorial (SCRT), révélée par « Le Parisien », évoquait déjà des hypothèses sans en privilégier aucune : « Rituels sataniques », « challenge entre plusieurs individus », « frustration sexuelle ou morbide », « actes de vengeance dans le milieu équestre », voire « passage à l’acte par mimétisme » lié à la médiatisation de l’affaire.

Seulement quatre cas répertoriés entre 2014 et 2019, et une déferlante en 2020 : deux attaques en février, deux en avril (en plein confinement), deux en mai, trois en juin, quatre en juillet, une trentaine en août, et l’accélération se poursuit en septembre.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire