28 mai 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Le juteux business des banques françaises pour les «incidents de paiement»

Les banquesC’est une sorte de double peine pour les consommateurs qui n’ont plus d’argent sur leur compte en banque. Non seulement, ils ne réussissent pas à régler leurs factures d’électricité ou de téléphone à temps car leur banque leur bloque le prélèvement automatique. En plus, leur banque leur réclame des frais pour « incident de paiement » !

Commandée par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) – un organisme représentant les associations et de consommateur et les banques –, une étude, que Le Parisien a pu consulter, montre que, dans les autres pays européens, les banques réclament beaucoup moins d’argent pour effectuer ce « service ».

« En France, certains clients qui payent beaucoup par prélèvement automatique supportent plus d’une centaine d’euros par mois de frais bancaires », analyse Serge Maître. »

Théoriquement, pourtant, les banques n’ont pas le droit de réclamer à leurs clients plusieurs fois des frais bancaires pour une même facture impayée.

Le député LREM, Pierre Chassaing, dans un récent rapport consacré à l’inclusion bancaire , réclame « une évaluation précise du phénomène des frais d’incidents bancaires » pour « comprendre leur niveau, particulièrement élevé en comparaison de certains de nos voisins européens ».

Les banques françaises se sont engagées à ne pas réclamer plus de 25 euros par mois au total de frais d’incident de paiement aux trois millions de personnes qu’elles ont détectés comme étant « fragiles financièrement ».

À Lire aussi : Les clients de banque en difficulté assommé par les frais

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS