Les Français encore plus négatifs envers les chômeurs

Les Français encore plus négatifs envers les chômeursLa crise n’avait pas altéré le regard négatif des Français vis-à-vis des chômeurs. Il en ressort que 43 % des sondés – actifs en ou sans emploi – estiment que les chômeurs sont responsables de leur situation.

Ce qui ne change pas non plus, c’est le caractère paradoxal de cette perception négative puisque les trois quarts des Français estiment que les chômeurs sont « victimes » d’une situation davantage subie que choisie. In fine, près d’un Français sur deux , considère que « la plupart des chômeurs ne cherchent pas vraiment à retrouver un emploi ».

Taux de chômage réel, nombre de chômeurs indemnisés, montant moyen de l’allocation versée… tout cela reste assez flou pour les Français malgré une amélioration de la précision des réponses en un an.

À CONSULTER >> La dernière partie de l’assurance chômage controversée entre en vigueur

Ce durcissement de l’opinion, les chômeurs le vivent plus mal, puisqu’ils sont un peu plus nombreux à se sentir assistés, méprisés ou paresseux. Cette forme « d’inquisition », comme le souligne Elabe, se nourrit d’un décalage très net entre le vécu des chômeurs et ce que les personnes en emploi pensent qu’il est.

La logique voudrait que les personnes comprennent le problème des chômeurs. Malheureusement tant qu’une personne ne sait pas trouver au chômage ou dans la précarité, elles ne conprennent rien. Cela serait-il dû à un manque d’empathie ou d’intelligence voir les deux ?

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS