Les nuisances sonores, frein à la concentration des salariés

Les nuisances sonores, frein à la concentration des salariésQuand on parle de bruit au bureau, on imagine tout de suite un immense open space (espace ouvert) où travaillent des centaines de salariés. Cette configuration existe, mais elle n’est le lot que de 11 % des salariés, qui travaillent sur des plateaux réunissant 50 personnes et plus.

Le gros de la troupe travaille bien dans des bureaux partagés, néanmoins avec de deux à cinq collègues autour d’eux, pas plus. On trouve même 6 % qui décrivent un environnement insupportable à cause du bruit dans leur bureau.

Sans surprise, plus les bureaux sont grands, plus ils sont bruyants. Les salariés qui travaillent à quatre dans le même bureau donnent une note de 6,5/10. Pour ceux qui travaillent dans des open spaces de plus de 20 personnes la note s’abaisse à 5,8/10.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> Une majorité de Français sont favorables à la création un « passeport vaccinal »

Les désagréments sonores ont des conséquences sérieuses puisque six travailleurs sur dix qui se plaignent du bruit rapportent une perte d’efficacité et une impossibilité de se concentrer. Un sur deux a des maux de tête ou de la fatigue. Un sur trois doit mettre des bouchons d’oreilles ou un casque. Résultat, on ne peut plus tolérer ses collègues.

Cela va même plus loin, puisque l’excès de bruit peut être à l’origine d’envie de départ. Ainsi, 27 % des salariés pensent à quitter leur travail actuel si rien n’est fait pour les protéger des nuisances sonores.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS