“Le numérique génère autant de gaz à effet de serre que le secteur aérien”

Le numériqueAvec la progression continue de nos usages, l’impact environnemental du numérique prend toute sa place dans la problématique de la transition énergétique. Il nous expose les grands enjeux du phénomène et les solutions qui existent pour lutter contre la pollution numérique.

La pollution numérique c’est l’ensemble de l’impact énergétique – en termes d’émissions de gaz à effet de serre notamment – généré par les activités du monde digital. Elle prend également en compte la fabrication d’un ordinateur ou d’un smartphone.

C’est tout un écosystème, qui peut être très concret lorsqu’on tient l’objet entre ses mains, mais également plus abstrait sur des sujets de réseau et d’infrastructures.

LIRE AUSSI >> Les activités sur internet, ont un impact environnemental lourd

Aujourd’hui, il représente environ 10% de la consommation électrique dans le monde. Sur la question des gaz à effet de serre, on est proche de 3% des émissions, ce qui équivaut à peu près au secteur aérien. Un secteur qui fait beaucoup parler de lui parce que la pollution est très facile à imaginer, là où la pollution numérique semble moins concrète.

Envoyer un email a toujours moins d’impact qu’une tournée d’un facteur en voiture, organiser une visioconférence est moins gourmand que les transports, qui permettent de réunir tout le monde en présentiel… Notre objectif est de rationaliser les usages, d’expliquer que les actions digitales ne sont pas anodines ou neutres en consommation énergétique.

A l’instar de nombreux autres indicateurs, la responsabilité des entreprises en matière de sobriété numérique peut devenir un vrai indicateur, un label. A l’image du bio qui impose un cahier des charges spécifique, le numérique devra inventer ses labels.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS