Bréxit : l’UE ne doit « pas se laisser intimider » concernant le conflit sur la pêche

Alors que le Royaume-Uni et la France sont « loin d’un accord sur la pêche », selon le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, le négociateur de l’UE Michel Barnier doit discuter ce vendredi par visioconférence avec les ministres de la pêche de huit États membres.

Alors que les discussions entre l’Union européenne et le Royaume-Uni pour éviter un No Deal sont laborieuses, les deux camps sont « encore loin d’un accord » sur la pêche, avertit Clément Beaune, le secrétaire d’État français aux Affaires européennes.

« Sur la pêche, nous sommes encore loin de l’accord » permettant aux Européens d’avoir accès aux eaux britanniques, a-t-il déclaré en marge d’un déplacement à Lisbonne.

Les pourparlers, qui se poursuivent presque sans discontinuer depuis plusieurs semaines, continuent de buter sur trois points: la pêche, les garanties en matière de concurrence réclamées aux Britanniques et la manière de régler les différends dans le futur accord.

LIRE ÉGALEMENT >> Brexit : Londres fait un pas vers le non-respect du droit international

Le négociateur de l’UE Michel Barnier doit discuter vendredi par visioconférence avec les ministres de la pêche de huit Etats membres, dont la France, les Pays-Bas, la Belgique et le Danemark, a indiqué une source diplomatique à l’AFP.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait prévenu mercredi les Britanniques que tout accord devrait respecter le fonctionnement du marché unique européen, alors que le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l’UE le 31 janvier, cessera le 31 décembre d’appliquer les normes européennes de manière transitoire.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire