Les pays du Nord rejettent la proposition franco-allemande de relance européenne

France-Allemagne unisLes «quatre pays frugaux» (Pays-Bas, Autriche, Suède et Danemark) ont adressé samedi matin 23 mai à la Commission européenne et aux capitales leur proposition pour «une reprise efficace et durable» du bloc.

Dans ce document que Le Figaro a pu consulter, les pays du Nord se disent certes favorables à la création d’«un fonds d’urgence temporaire et unique pour soutenir la reprise économique et la résilience de nos secteurs de santé aux éventuelles vagues futures» qui, grâce à des emprunts réalisés par la Commission, viendrait renforcer le budget européen.

Mais, comme le répétait ces derniers jours le chancelier autrichien Sebastian Kurz et comme il l’a encore déclaré vendredi soir sur Bild TV, ils rejettent le principe des dettes mutualisées et l’option selon laquelle le soutien de l’UE aux pays les plus affectés par la crise du coronavirus prendrait la forme de dons comme le veulent Paris et Berlin, ainsi que les pays du sud.

D’autres conditions sont également fixées: «évaluation approfondie des besoins» des secteurs et segments les plus touchés par la crise, «engagement ferme en faveur des réformes» de la part des pays bénéficiaires, soutien à la recherche et à l’innovation ainsi qu’au pacte vert et à la transition numérique pour soutenir la reprise, respect de l’État de droit, etc.

Les pays du Nords s’emploient à mettre les points sur les «i». «Notre position sur le budget européen est inchangée. Nous continuons à demander que les contributions nationales soient limitées et nous rappelons que la justification des corrections (c’est-à-dire des rabais dont ils bénéficient, ndlr) reste valable», écrivent-ils.




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer