Le 7 décembre 1941, l’attaque surprise japonaise de Pearl Harbor

Le 7 décembre 1941, l'attaque surprise japonaise de Pearl HarborLe 7 décembre 1941, l’armée japonaise attaquait par surprise la base américaine de Pearl Harbor à Hawaï, faisant 2 400 morts et provoquant l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Quatre-vingts ans plus tard, cette date est toujours très importante dans la mémoire collective américaine. Le 7 décembre 1941, le caporal E.C. Nightingale se trouve sur l’USS Arizona, dans la base américaine de Pearl Harbor située sur l’île d’Oahu – la troisième plus grande de l’archipel d’Hawaï, dans le Pacifique –, lorsque l’enfer s’abat sur lui.

Ce cuirassé fait partie de la flotte américaine visée par une attaque surprise de l’armée japonaise. En moins de deux heures, 2 403 soldats américains perdent la vie. Aux États-Unis, l’émotion est grande. Franklin D. Roosevelt engage dès le lendemain son pays dans la Seconde Guerre mondiale aux côtés des Alliés.

«Hier, 7 décembre 1941 – une date qui restera à jamais marquée dans l’Histoire comme un jour d’infamie –, les États-Unis d’Amérique ont été attaqués délibérément par les forces navales et aériennes de l’empire du Japon. Les États-Unis étaient en paix avec le Japon et étaient même, à la demande de ce pays, en pourparlers avec son gouvernement et son empereur sur les conditions du maintien de la paix dans le Pacifique», déclare le 32e président américain lors d’un discours devant le Congrès. «Ces relations de rivalité ont commencé au terme du XIXᵉ siècle», résume l’historienne Hélène Harter, auteure de «Pearl Harbor. 7 décembre 1941» .

À LIRE AUSSI >> Hommage aux animaux de guerre : Paris accepte de leur ériger un monument

«Elles n’ont cessé de prospérer dans l’entre-deux-guerres sur fond de rivalité pour savoir qui était la puissance régionale organisatrice de la zone Asie-Pacifique. Dans les années 1930, le Japon, qui manque de ressources naturelles et a été frappé par la Grande Dépression, accélère sa politique expansionniste. » Les Américains décident alors de réagir. « À la veille de Pearl Harbor, les deux parties sont toutefois en train de négocier tout en sachant que finalement les deux camps n’arrivent pas à trouver de solution», décrit Hélène Harter.

États-Unis et Japon font face à une impasse. Alors que l’opinion américaine n’est pas prête, de son côté, à entrer en guerre, l’empire nippon décide, lui, de passer à l’offensive. «Les Japonais sont persuadés que s’ils veulent gagner la guerre à moyen ou long terme, ils doivent priver les Américains de leur force de combat en frappant fort et en faisant un maximum de dégâts», résume l’historienne. « Les Américains ne pouvaient pas croire que le Japon serait capable d’accomplir une telle opération. »

L’assaut est lancé simultanément sur les deux bases aériennes et sur la rade de Pearl Harbor. Outre le lourd bilan humain, la flotte américaine est grandement endommagée. «Leur dernier succès militaire contre une grande puissance remontait à Tsushima en 1905, contre les Russes, mais à Pearl Harbor, il était encore plus important», souligne Craig Nelson. En quelques heures, le peuple américain, isolationniste et qui garde en mémoire le souvenir de la Première Guerre mondiale et de ses soldats morts en Europe, change radicalement d’opinion.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> Pour Manuel Valls, « la lutte des classes disparaît au profit de la guerre entre « races »

«Il veut se venger de cette attaque et aller jusqu’à la reddition sans condition du Japon. » Dans les heures qui suivent, le Royaume-Uni déclare à son tour la guerre au Japon, puis l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste en font de même contre les États-Unis. Le rapport des forces militaires dans le Pacifique, mais également en Europe, est bouleversé. Seize millions de combattants américains sont alors mobilisés.

Un peu plus de 405 000 d’entre eux perdront la vie durant ce conflit dont les États-Unis sortiront victorieux. Quatre-vingts ans plus tard, le souvenir du 7 décembre 1941 est toujours très présent. «Quand il y a eu les attaques du 11-septembre, le premier parallèle fait l’a été avec Pearl Harbor. » S’il en fallait une preuve, le mémorial de Pearl Harbor est encore aujourd’hui l’un des lieux les plus visités des États-Unis.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS