La FDA stoppe la production du vaccin Johnson & Johnson dans une usine

L’agence américaine des médicaments, la FDA, a demandé que la production du vaccin de Johnson & Johnson soit arrêtée dans une usine qui aurait produit 15 millions de doses déficientes.

Le géant pharmaceutique a déclaré à l’AFP fin mars qu’il avait identifié dans une usine de Baltimore (Maryland) gérée par la firme Emergent BioSolutions un lot de doses «qui n’étaient pas conformes aux standards de qualité».

Johnson & Johnson n’a pas précisé la quantité de doses concernée. Johnson & Johnson a déclaré en mars qu’il envoyait des experts supplémentaires sur le site pour superviser la production de vaccin, et qu’il prévoyait de livrer 24 millions de doses en avril.

À CONSULTER AUSSI >> Quel délai entre 2 doses de vaccin… 6 mois ?

Cette pause demandée dans la fabrication est le dernier en date des problèmes rencontrés par le vaccin aux États-Unis, où les régulateurs ont arrêté temporairement son utilisation après que les autorités ont rapporté six cas de femmes ayant présenté des caillots sanguins en association avec de bas niveaux de plaquettes, dont un cas mortel, dans les deux semaines suivant une injection du vaccin Johnson & Johnson.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) doit se prononcer mardi sur le point de savoir si le vaccin de Johnson & Johnson est sûr.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire