Élisabeth Borne suscite la polémique en suggérant à une personne en situation de handicap de retravailler

Élisabeth Borne suscite la polémique en suggérant à une personne en situation de handicap de retravaillerLa nouvelle première ministre, investie le 16 mai dernier, a suscité la polémique. Ce mardi, au micro de France Bleu, Élisabeth Borne a suggéré à une femme handicapée, privée d’allocation adulte handicapé , de retourner travailler.

Dans l’émission «Ma France» de Wendy Bouchard, une auditrice niçoise, Dolorès, demande à la première ministre «si l’État compte faire quelque chose pour les personnes handicapées». L’auditrice précise que sa demande d’AAH (Allocation Adulte Handicapée) a été refusée, car son «mari gagne 1 810 euros mensuels, malgré un loyer de 1 000 euros». «On me dit que je n’ai le droit à rien parce que l’on dépasse les plafonds. Sans mon époux, je serais à la rue», indique-t-elle.

Élisabeth Borne lui conseille alors de «reprendre une activité professionnelle», en lien avec des «structures dont c’est la responsabilité». Pas de réponse à l’autre bout du fil. La locataire de Matignon s’empresse de dire que «peut-être, ce n’est pas le moment de parler de cette reprise professionnelle». Dolorès, la Niçoise répond en sanglotant : «J’adore quand Madame la première ministre dit de reprendre une vie professionnelle, vous savez quand vous arrivez en fauteuil…»

À CONSULTER AUSSI >> La droite sénatoriale contredit Élisabeth Borne sur les licenciements

Certains dénoncent des propos «scandaleux» en mentionnant que «rien que d’être assis dans un fauteuil roulant du matin au soir est une souffrance physique et psychologique».
Durant l’élection présidentielle, Emmanuel Macron avait déjà abordé la déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé. Les réactions à gauche n’ont pas tardé.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS