La France est en train de se faire distancer par ses voisins sur la vaccination

L’Allemagne a mis un coup d’accélérateur dans sa campagne de vaccination, tandis que la France peine à atteindre ses objectifs. Plus de 1 % de la population vaccinée en vingt-quatre heures : après un premier trimestre en demi-teinte, l’Allemagne a fortement accéléré son rythme de vaccination la semaine dernière, parvenant à vacciner plus d’un million de personnes contre la Covid-19 sur la seule journée du mercredi 28 avril, un record en Europe.

La France a culminé à 513 000 le 9 avril, l’Espagne à 457 000 la semaine passée et l’Italie à 451 000 également le 9 avril. Au total, 26,7 % de la population allemande avait reçu au moins une dose de vaccin à la date du 29 avril, pour 22,4 % en France.

Suivant une comparaison basée sur la moyenne glissante d’injections réalisées en une semaine rapportées à la population, en Europe, hors micro-États, c’est la Hongrie qui vaccine actuellement le plus vite : chaque jour de la semaine écoulée, le pays a administré des doses à 1,21 % de sa population. Suivent Malte (1,01 %), l’Islande (0,82 %) et le Royaume-Uni (0,76 %), loin devant en termes de couverture vaccinale.

À LIRE ÉGALEMENT >> Ouvrir la vaccination à tout le monde est une fausse bonne idée ?

Les autres grands pays d’Europe occidentale vaccinent plus lentement, notamment l’Italie (0,62 %), l’Espagne (0,57 %), ou… la France avec 0,56 % de la population par jour en moyenne sur la même période.

Sur le terrain, face aux doses inutilisées faute de candidats ou à cause de désistements, les initiatives locales, notamment en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, se multiplient pour élargir la vaccination aux personnes volontaires, dérogeant ainsi aux critères officiels

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire