Les « cadeaux » de l’industrie pharmaceutique aux médecins

Medecin"Ces « avantages » offerts par l’industrie, appelés « cadeaux » dans la version anglaise de l’étude, sont-ils de nature à influencer les généralistes dans leurs prescriptions ? Les résultats de l’étude menée sur plus de 41.000 médecins semblent laisser penser que oui.

Selon l »étude « En moyenne, le groupe de médecins n’ayant reçu aucun avantage de 2013 à 2016 est associé à des prescriptions moins coûteuses et à plus de prescriptions de médicaments génériques ». La publication scientifique révèle également que ces médecins ont des prescriptions plus efficaces « au regard des objectifs fixés par l’Assurance maladie ».

La publication scientifique révèle également que ces médecins ont des prescriptions plus efficaces « au regard des objectifs fixés par l’Assurance maladie ».

Plus les généralistes seraient « gâtés » par les laboratoires (ils doivent le déclarer), plus ils prescriraient de médicaments, précise l’étude. Un médecin « formé » à un nouveau médicament peut plus facilement le prescrire, même si le traitement n’apporte rien au patient.

Dans les hôpitaux, il n’est pas rare qu’un chef de service oblige ses internes à venir assister à une « formation » organisée par un laboratoire pharmaceutique. « Si on refuse, on s’attire les critiques, ça peut nuire à notre carrière », confie un praticien.

« De par sa méthodologie, l’étude ne peut pas montrer de lien de cause à effet », précisent les auteurs.

NVAaQ : les jeunes médecins semblent ne pas vouloir faire de prévention en vous auscultant lors de votre arrivée dans leur cabinet comme votre tension, votre coeur, vos poumons…certains vous disent qu’ils ne le font que lorsque vous avez des problèmes de santé spécifique ! C’est celle-ci la nouvelle génération de médecin !

Lire aussi : Il faut en moyenne 180 ans pour s »elever socialement en France




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer