Les internes en médecine générale en grève

Les internes en médecine générale en grève

Une dixième année d’étude pour devenir médecin généraliste, les principaux syndicats d’internes s’y opposent fermement. Raphaël Presneau, le président de l’ISNAR-IMG, syndicat national représentant les internes de médecine générale, s’interroge. «Les internes ne demandent pas à avoir cette dixième année d’étude».

Autre sujet de mécontentement, le ministre de la Santé souhaite inciter les 11 000 internes en médecine générale à effectuer cette année d’étude supplémentaire dans un désert médical. «Nous ne pourrons pas aller, en tant qu’internes, dans des territoires où il n’y a pas de médecin puisque, par définition, nous sommes des étudiants, et donc un personnel en formation. »

«Il s’agit ni plus ni moins qu’un déguisement pour une année d’exploitation supplémentaire des internes», dénonce le syndicat ISNAR-IMG dans un communiqué. Raphaël Presneau répète que les internes en médecine générale sont «un personnel en formation». Le syndicat ISNAR-IMG juge «inacceptable de faire peser les difficultés d’accès aux soins sur des internes encore en formation».

L’allongement de la durée de l’internat pour les études de médecine générale «est faite pour améliorer la formation des médecins généralistes, absolument pas pour résoudre le problème des déserts médicaux», affirmait François Braun, ministre de la Santé sur franceinfo le 27 septembre dernier.

SUR LE MÊME SUJET >> Les internes n’en peuvent plus, 60 h de travail par semaine, 21 jours sans pause…

Les syndicats d’internes sont persuadés que ces mesures seront contre-productives. Selon eux, les étudiants en médecine risquent de ne plus choisir la spécialité médecine générale.

Le ministre a néanmoins admis que le gouvernement souhaite « inciter très fortement » les étudiants à aller dans les déserts médicaux, en leur proposant entre autres une « rémunération différente ».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS