Les virus de l’hiver font leur grand retour avec une baisse de l’immunité collective

Les virus de l'hiver font leur grand retour avec une baisse de l'immunité collectiveCes virus saisonniers, que la Covid avait presque fait oublier, sont de retour, après une année 2020 plutôt clémente. Si ce retour des virus de saison est logique en ce début d’automne, il survient dans un contexte particulier lié à la Covid.

L’hiver dernier, à cause des confinements et du respect strict des mesures barrières, ces virus ont moins circulé que d’habitude. « Du fait de cette baisse de l’immunité collective vis-à-vis de ces virus », il se peut que « les épidémies de cette année soient de plus grandes intensités », détaille l’épidémiologiste Sibylle Bernard-Stoecklin dans une vidéo récemment mise en ligne par l’agence sanitaire Santé publique France.

Ils redoutent un afflux de malades, alors qu’ils ont toujours des patients Covid à prendre en charge. « Ces gestes du quotidien, le fait de se laver les mains régulièrement, de porter un masque – particulièrement quand on est dans un endroit confiné -, d’aérer régulièrement son domicile ou encore de rester chez soi lorsqu’on est malade, sont très efficaces pour lutter contre la circulation de ces virus », relève également Sibylle Bernard-Stoecklin.

À LIRE AUSSI >> Un double test PCR grippe-Covid-19 cet hiver ?

« Il est possible que cette épidémie commence dès octobre ou novembre », indique le conseil scientifique. « L’intensité de l’épidémie de grippe dépendra principalement du niveau de vaccination antigrippale », détaille l’instance qui préconisait, fin août, que le vaccin contre la grippe saisonnière soit administré simultanément à la troisième injection de vaccin contre la Covid.

« L’épidémie de bronchiolite pourrait être de grande ampleur », prévient-il. L’instance relève un « déficit d’immunité collective acquise significatif pour les enfants nés après mars 2020 ». Une épidémie de grande ampleur pourrait donc peser sur des systèmes de soins déjà éprouvés. En France, l’heure est à la vigilance, alors que la tendance est à l’augmentation.

Pour la semaine du 27 septembre, 1 278 passages aux urgences d’enfants de moins de 2 ans pour bronchiolite ont été enregistrés, 460 se sont soldés par une hospitalisation, contre respectivement 700 et 300 à cette période lors d’une année normale.

En d’autre terme la bronchiolite, rhinopharyngite, angine, gastro-entérite se multiplient en France depuis le début du mois de septembre. Ces virus saisonniers, que la Covid avait presque fait oublier, sont de retour, après une année 2020 plutôt clémente.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire