Roseline Bachelot tacle les médecins sans masque

Roseline BachelotAuditionnée à l’Assemblée, l’ex-ministre de la Santé a raillé les médecins qui ont dit n’avoir plus eu de masques à disposition lors de la crise du coronavirus, et a dénoncé un pays « infantilisé ».

Roselyne Bachelot s’est attiré les foudres de certains médecins après des propos tenus mercredi 1er juillet devant l’Assemblée nationale. Interrogée sur la gestion de la crise du coronavirus, celle qui a été en poste de 2007 à 2010 a dénoncé une société « infantilisée ».

Face à une certaine « infantilisation », elle a au contraire appelé à « la création d’une société résiliente, où chaque citoyen s’empare de se protection ». « Évidemment que si on essaie de se procurer des masques au moment de la pandémie, il n’y en a nulle part », a-t-elle martelé.

Jean-Paul Hamon président de la Fédération des Médecins de France, qui a demandé à ce que l’on cesse « d’infantiliser les médecins, de dire que ce sont des gens imprévoyants », a défendu les stocks constitués par ses confrères avant la crise, qui ont rapidement fondu : Quand on s’est aperçus qu’on allait en avoir besoin. On a appelé nos fournisseurs habituels, mais il n’y avait rien, il n’y avait plus moyen de se fournir », rapporte-t-il.

Le médecin a rappelé que 51 médecins étaient décédés du Covid-19, « dont 46 parmi les médecins libéraux », et que « plus de 5 000 d’entre eux ont été contaminés ». « On aimerait bien que Madame Bachelot ait une attitude un peu plus digne », a-t-il demandé.

On peut dire que les médecins libéraux sont en partie responsables des morts de leur propre rang en ayant pas anticipé des masques et blouses. Les artisans ont leurs outils et les outils des médecins sont leur masques et blouses

Les médecins libéraux attendent toujours des aides que ce soit de la CPAM ou de l’État. Les médecins libéraux sont comme les agriculteurs ils se sentent indispensables a la société et donc celle-ci doit payer.




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer