Un nouveau dispositif pour débusquer les faux mineurs délinquants

Un nouveau dispositif pour débusquer les faux mineurs délinquants

La délinquance attribuée aux mineurs non accompagnés du Maghreb a fortement augmenté à Paris de 2019 à 2020. La préfecture de police de Paris a enregistré une hausse de 20 % de la délinquance attribuée aux mineurs non accompagnés du Maghreb de 2019 à 2020.

Au premier trimestre, les policiers ont mené 2 360 interpellations de mis en cause qui se prétendent mineurs non accompagnés d’origine nord-africaine. Depuis un an et demi, la préfecture de police adresse les empreintes des interpellés aux autorités algériennes, marocaines et tunisiennes, qui consultent leurs fichiers pour s’assurer de l’identité des mis en cause.

Les mineurs non accompagnés du Maghreb, qui ne représentent que 6 % de la délinquance sur la voie publique au premier trimestre 2021, sont surreprésentés dans certains délits : 30 % des vols à la tire, 26 % des vols avec violences ou encore 29 % des interpellations pour cambriolages, contre 3 % seulement au premier trimestre 2017.

« On relève les empreintes digitales des mis en cause en garde à vue, on les met au format international et la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et la Direction de la Coopération internationale (DCI) les envoient à nos officiers de sécurité en Algérie, au Maroc et en Tunisie », explique Valérie Martineau, la directrice de la DSPAP.

À LIRE AUSSI >> Le bilan 2019 de la délinquance en France est mauvais, très mauvais

Ce sont des fichiers qui recèlent les empreintes de tous les ressortissants qui ont demandé une carte d’identité, contrairement au fichier automatisé des empreintes digitales (FAED) français qui ne contient que les empreintes des personnes ayant commis des infractions”, précise-t-elle.

Le rapport plaide également pour renforcer la coopération avec les pays d’origine, mais aussi les pays de transit, afin de permettre l’identification des mineurs non accompagnés ou de ceux qui se présentent comme tels.

Le souci avec ce dispositif, c’est qu’entre l’envoi des empreintes digitales à un pays du Maghreb et leur arrivée cela peut prendre jusqu’à deux mois. Cela étant bien entendu encore trop long.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS