Le plan pauvreté enfonce Macron dans le piège du “président des riches”

Le plan pauvreté enfonce Macron dans le piège du Le plan pauvreté enfonce Macron dans le piège du « président des riches ». Ce devait être une étape majeure dans l’entreprise de détricotage du costume de « président des riches» qui colle à la peau d’Emmanuel Macron. Au lieu de cela, le plan anti-pauvreté attendu avec impatience par les associations est en passe de devenir un nouveau symbole du « mépris » affiché par Emmanuel Macron à l’égard des Français les plus modestes.

Il y a encore une semaine, tout semblait être prêt pour que ce plan soit dévoilé la semaine prochaine, dans la foulée du discours du président de la République devant le Parlement réuni en congrès à Versailles.

« Pour le plan pauvreté, Macron a piscine », a grincé la députée LFI Clémentine Autain, dans une allusion à la piscine hors-sol commandée par le couple présidentiel pour ses vacances au fort de Brégançon.

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, a dénoncé de son côté la marque « de ce toute communication qui s’est installée» au sommet de l’État, jugeant « consternant » que le plan pauvreté soit repoussé « parce qu’il n’y a pas de créneau médiatique pour que le président de la République s’exprime ».

Au-delà des opposants irréductibles à la politique d’Emmanuel Macron, le report du plan pauvreté a également semé la consternation chez les associations qui espéraient voir ses mesures les plus emblématiques, en cours d’élaboration depuis huit mois, s’appliquer dès la rentrée prochaine. « La misère n’attend pas et l’on va perdre une année », a réagi dans Le Monde Véronique Fayet, la présidente du Secours catholique

Annoncée en octobre lors d’un déplacement d’Emmanuel Macron dans une crèche, l’élaboration d’un plan de lutte contre la pauvreté – qui touche 14 % de la population – avait conduit à la nomination d’un délégué interministériel à la pauvreté, Olivier Noblecourt, et au lancement d’une grande concertation.

À lire également : Le président des riches continu à favoriser les plus riches

Coût de la piscine présidentielle 34 000 euros in fine à la charge des contribuables.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS