A deux mois du premier tour, la campagne Présidentielle 2022 peine à intéresser les jeunes

A deux mois du premier tour, la campagne Présidentielle 2022 peine à intéresser les jeunesMise à jour à 11:06 – L’élection présidentielle, ils acceptent bien volontiers d’en parler. Dérangé en pleine séance de sport, ce groupe d’étudiants n’a pas hésité à suspendre ses tractions pour évoquer le sujet. À l’université Paris-Nanterre, la campagne est un vrai sujet de conversation.

« C’est très intéressant, note Thomas, 19 ans. La campagne s’annonçait vraiment ennuyeuse, avec un deuxième tour annoncé Macron-Le Pen, et la candidature de Zemmour la rend plus acidulée ». « Tu veux dire plus stressante », corrige Emma, 20 ans.

« On a surtout l’impression qu’ils sont là pour se tirer dans les pattes, pas pour aider la France », regrette Titouan, 21 ans, étudiant en histoire. « Ce sont des guerres d’ego, tout ça », ajoute Adrien, 19 ans, en licence de droit. « Et les débats ? Ce ne sont que des agressions ! », renchérit Théo, 19 ans.

À VOIR AUSSI >> Le transport routier n’attire plus les chauffeurs surtout les jeunes

« Franchement, en tant que citoyenne, je ne m’attends pas à grand-chose », abonde Manon, étudiante en psychologie de 20 ans. « On sait bien que l’on ne verra pas la couleur de la plupart des promesses des candidats », ajoute Fiona, 20 ans. « On vote pour être en accord avec sa vision du monde, mais je sais bien que ma vie à moi ne va pas beaucoup changer », résume Félix, 18 ans, étudiant en sciences politiques.

Globalement, seuls 49 % des jeunes de 18 à 30 ans assurent qu’ils se déplaceront le 10 avril prochain alors que l’ensemble des électeurs français, sont 55 % à être certains de se déplacer jusqu’à l’isoloir.

Baromètre #MoiJeune 2022 OpinionWay – 20 Minutes – Ouest France – Journaux de Loire réalisé du 28 janvier au 4 février.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS