Euthanasie: 2 300 amendements déposés par LR à l’Assemblée, compromettant l’adoption

Quelque 3 000 amendements ont été déposés sur la proposition de loi controversée créant un droit à l’euthanasie pour les personnes souffrant d’une pathologie incurable, ce qui a de grandes chances d’empêcher son adoption jeudi par l’Assemblée nationale, a-t-on appris samedi de sources parlementaires.

Sur ces 3 000 amendements, 2 300 viennent de députés LR, opposés à ce texte instituant un « droit à une fin de vie libre et choisie » du député Olivier Falorni (groupe Libertés et Territoires), prévu dans le cadre de la niche parlementaire attribuée à son groupe.

À LIRE ÉGALEMENT >>
Fin de vie: un manifeste en soutien au généraliste accusé d’euthanasie

Le texte du député de Charente-Maritime veut apporter une nouvelle réponse au douloureux et sensible débat sur la fin de vie et l’euthanasie, cinq ans après la loi Claeys-Leonetti, qui autorise la sédation profonde et continue.

Ouvrir un droit à « l’ultime liberté » de décider d’une mort médicalement assistée permettrait de répondre à une « hypocrisie »: laisser les personnes partir en « exil » en Belgique ou en Suisse pour y avoir recours et fermer les yeux sur les « 2 000 à 4 000 » euthanasies clandestines pratiquées chaque année en France « parfois à l’insu des proches » des malades, selon Olivier Falorni.



Inscrivez-vous à notre lettre d’information
Votre courriel:

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire