Sur certains sentiers, les bâtons de randonnée ne sont plus les bienvenus

Sur certains sentiers, les bâtons de randonnée ne sont plus les bienvenusCouplés à de bonnes chaussures de rando, ils soulagent les articulations, apportent de la stabilité, et permettent de garder un certain rythme. Mais pour la nature, les bâtons de marche ne semblent pas aussi bénéfiques, bien au contraire.

Alors que des hordes de randonneurs ont commencé à déferler sur les sentiers de l’Hexagone pour les vacances d’été, une partie d’entre eux va devoir changer ses habitudes. Car sur certains chemins fragiles, et notamment le long du littoral breton, par exemple, il n’est plus autorisé de planter dans le sol ces bâtons, en tout cas ceux qui disposent de bouts métalliques, notamment utilisés par les fans de marche nordique.

Pour ne pas priver de ces sublimes paysages les marcheurs qui ne voudraient pas quitter leurs bâtons, il y a une solution. Celle de les coiffer d’embouts en caoutchouc, en vente pour quelques euros dans les enseignes de sport. À Saint-Nazaire, c’est désormais la condition sine qua non pour parcourir les 83 km du sentier côtier de Belle-Ile-en-Mer, depuis le 20 juin. « Quand on voit l’affaissement à certains endroits, où il faut parfois reculer le tracé, on se dit qu’il faut tout faire pour préserver nos sentiers, qui sont des trésors, observe Madeleine Lebranchu vice-présidente de la FFRandonnée, basée dans le Morbihan.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> Ces marcheurs veulent chasser les chasseurs

Assurément, ces embouts en caoutchouc ne procurent pas les mêmes sensations si l’on pratique la marche nordique, qui demande de planter son bâton pour impulser le mouvement, mais cela protège la nature.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS