Votre actualité au quotidien

Mondial de handball: Les Bleus ont «pris des tartes» et sont «fiers» d’avoir su répondre aux Allemands

Mondial de handball: Les Bleus ont «pris des tartes» et sont «fiers» d'avoir su répondre aux Allemands
16/01/2019 – HANDBALL La France a arraché un très précieux match nul à la dernière seconde mardi à Berlin…
Continuer la lecture

Open d’Australie – Garcia au 3e tour sans perdre de temps

Open d'Australie - Garcia au 3e tour sans perdre de temps
16/01/2019 – OPEN D’AUSTRALIE – La N.1 française Caroline Garcia a été la première joueuse à rallier le troisième tour de l’Open d’Australie après sa rapide victoire
Continuer la lecture

Engagements présidentiels : l’armée à nouveau dans la tourmente

Engagements présidentiels : l'armée à nouveau dans la tourmenteEngagements présidentiels : l’armée à nouveau dans la tourmente. C’est la double peine pour le budget des Armées, qui vient de voir s’envoler 790 millions d’euros. Transmis à l’Assemblée nationale mercredi 7 novembre, le projet de loi de finances rectificative pour 2018, qui doit permettre à l’Etat de boucler son budget général, voit en effet les armées perdre plusieurs centaines de millions d’euros par rapport à la loi de finances initiale votée par le Parlement.

Il n’avait été budgété initialement que 650 millions, auxquels se sont ajoutés 140 millions de crédits, soit 790 millions au total.

La défense « mobilisera d’autres crédits de la même mission pour financer les opérations extérieures et missions intérieures au-delà des crédits provisionnés dans la loi de finances initiale », indique le document du ministère de l’économie.
Des économies à trouver

Le député (Les Républicains) François Cornut-Gentille, rapporteur de la commission des finances de l’Assemblée nationale, a dénoncé comme « un coup de poignard aux armées » cette décision « en pleine itinérance mémorielle du président » pour le centenaire de la fin de la guerre de 1914-1918.

« Non seulement il va manquer 404 millions de crédits annulés, mais les armées sont privées de la solidarité interministérielle, ce qui revient à les ponctionner doublement », indique l’élu.

La direction générale de l’armement devrait donc se trouver dans la situation de reporter sur 2019 de nouvelles charges des programmes d’équipements, une mécanique acrobatique car Bercy impose aux ministères de limiter ces « restes à payer ».

C’est ce sujet des « opex », assorti d’annulations de crédits de dernière minute, qui avait provoqué une vive tension entre les armées et Bercy en juillet 2017, avant d’entraîner la démission du chef d’état-major Pierre de Villiers.

Tout sera dans l’exécution », avait prévenu, lors de l’examen du texte en juin, Christian Cambon, le président (LR) de la commission de la défense et des forces armées du Sénat, en lançant à la ministre : « Nous sommes là pour vous aider.

Il y a les engagements présidentiels… et l’exécution budgétaire. Au ministère des armées, les temps n’ont pas tant changé que cela sous la présidence d’Emmanuel Macron, en dépit des discours rassurants de l’exécutif sur la sanctuarisation des crédits de la défense nationale.

A lire également : Environnement : réforme du permis de chasse qu’elles conséquences




Heure à Paris :


Hallucinant – Consultez le compteur de la surpopulation mondial ICI

EDITO

Pour la France il faut un président de la république qui soit proche des concitoyens, d'un àge mur et si possible ayant fait son service militaire (pour ce dernier cela sera de plus en plus difficile). Donc il faut un présidentiable d'un age minimum de 50 ans et ayant au moins eu un mandat au minimum local.

Consulter les archives édito

Sondage : 75% des Français sont mécontents de l’action du gouvernement, sa cote de popularité en baisse

04/01/2019 – Les trois quarts des Français se disent mécontents du gouvernement, dont la cote de popularité est en baisse selon un sondage Odoxa Dentsu Consulting pour franceinfo et « Le Figaro ».
Continuer la lecture

« Gilets jaunes » : 72% des Français soutiennent le mouvement après le 1er décembre

03/12/2018 – 72% des Français soutiennent encore le mouvement des « gilets jaunes » après le rassemblement du samedi 1er décembre, selon notre sondage Harris interactive pour RTL et M6. Ce chiffre est similaire à celui mesuré juste avant le 17 novembre, première journée de mobilisation.
Continuer la lecture


Paris: Brouilleurs pour portables, téléphone fixe en cellule et gros travaux… La prison de la Santé a rouvert

07/01/2019 – Vieille de 150 ans, la prison de la Santé était devenue au fil des ans le symbole du délabrement des prisons françaises. Celle-ci vient d’être rénovée lors de travaux, effectués dans un partenariat public-privé pour un coût 210 millions d’euros.
Continuer la lecture