23 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Depuis 2019, la majorité des produits n’ont pas changé leur recette

Depuis 2019, la majorité des produits n'ont pas changé leur recette Selon l’enquête de la CLCV sur les produits de panification, des efforts sont encore nécessaires pour améliorer les recettes. L’association de défense des consommateurs regrette lundi 20 mai qu’en cinq ans, seules 25 % des recettes se soient améliorées, dont 16 % avec des évolutions suffisamment importantes pour améliorer leur Nutri-Score.

La CLCV déplore également que le nutri-score ne soit pas affiché sur tous les produits. L’association nationale de consommateurs et usagers a étudié la composition et les emballages de 1 740 produits de panification.

À LIRE ÉGALEMENT >> Un “Nutri-Score” pour le bien-être animal

Pour 148 références, la CLCV a étudié l’évolution des recettes de 2019 à 2024. Autre point souligné par la CLCV, le fait que de nombreux produits affichent des mentions qui leur confèrent une image «santé», en inscrivant notamment «réduit en sucre», «pauvre en sel», ou encore «sans additifs». Sur les 51 références étudiées qui affichent des mentions positives, «67% ont un Nutri-Score entre C et E» et «69% présentent des additifs et assimilés». La CLCV appelle donc les consommateurs à rester vigilants et à vérifier la liste des ingrédients.

Toujours à propos du Nutri-Score, la CLCV regrette qu’il ne soit affiché que sur 57 % de l’échantillon étudié. « Quand on voit certains qui contiennent encore près de 30 % de sucre dans les recettes, alors qu’on connaît les chiffres de l’obésité et de surpoids en France, spécialement chez les jeunes, c’est vraiment un enjeu de santé publique».

L’association appelle également la Commission européenne à «rendre obligatoire le Nutri-Score en Europe dans les meilleurs délais» et les pouvoirs publics à «renforcer la réglementation sur l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé en interdisant leur apposition sur les produits de profil nutritionnel médiocre », informe franceinfo.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS