Il faut « réexaminer » les dates de péremption pour lutter contre le gaspillage

Il faut « réexaminer » les dates de péremption pour lutter contre le gaspillageDans le monde, 1,3 milliard de tonnes d’aliments qui finissent à la poubelle, selon l’Organisation des Nations Unies. Pour lutter contre ce gaspillage, les supermarchés britanniques Waitrose ont annoncé, début août, retiré les dates de consommation recommandée sur près de 500 produits.

«Il faut sans doute, comme les Anglais le font, revisiter» les notions de date de consommation en France, a appelé vendredi 5 août sur franceinfo Serge Papin, l’ancien PDG de Système U.

En France, il y a une complexité des injonctions puisque vous avez la date limite de consommation (DLC), la date de consommation recommandée (DCR) et la date limite d’utilisation optimale (DLUO).

Ces supermarchés anglais qui ont pris cette initiative, essentiellement pour les fruits et légumes, car ils vendent beaucoup de produits préemballés. Il y a donc nécessairement une date limite d’utilisation optimale, ce qui n’est pas le cas en France, informe franceinfos.fr.

À CONSULTER AUSSI >> Selon l’Insee, l’inflation en France progresse encore en juillet et atteint 6,1 % sur un an

Il faut conserver une date impérative, par exemple, pour les steaks hachés qui peuvent devenir toxiques à partir d’une certaine date. Pour le reste, il faudrait mieux mettre la date de production en gros. On laisse la responsabilité aux personnes comme on leur laisse quand ils achètent des fruits et légumes. Cela éviterait un peu ce gaspillage. Avec la DLUO, les personnes jettent, car ils pensent qu’ils ne peuvent plus consommer.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS